Sport et Citoyenneté Sport et Citoyenneté Sport and Citizenship Sport and Citizenship

La Women's Cup: 

le rendez-vous du sport par les femmes 

 

 

Gaëlle SEMPE

Maitre de conférence à l'université de Rennes 2 et membre du comité scientifique du Think tank Sport et Citoyenneté 

 

 

 

 

Alors que la 6ème édition de la Women’s Cup (régate 100% féminine) s'est tenue la semaine dernière (du 4 au 6 mars 2016), nous avons saisi l’occasion de partir à la rencontre Gaëlle Sempé, Maître de conférences en sociologie à l’Université de Rennes 2, spécialiste des problématiques de mixité et d’intégration des femmes dans le sport et également membre du comité scientifique du Think tank Sport et Citoyenneté

 

Vous vous êtes engagées auprès de l'équipage du Think tank Sport et Citoyenneté / Audencia Business SchooL (10 ème au classement). Quelles sont les raisons qui vous ont motivées?
J'ai souhaité me joindre à cette équipe pour plusieurs raisons. Tout d'abord en tant que scientifique, je travaille autour de la problématique des femmes et des sports ainsi que sur l'étude et la divulgation des inégalités sexuées. J'ai donc souhaité vivre cette expérience de manière empirique et prendre part à une initiative qui soit à la fois solidaire, sportive et citoyenne en faveur d'une plus grande visibilité et participation des femmes dans les sports à tous les niveaux (pratiques, responsabilités, médias, encadrement, enseignement, recherches, politiques, etc.),
Ma participation à cette régate et à cette expérience fait suite à ma rencontre avec Cécil Keriel (Co-fondatrice de la Women's Cup) et Julian Jappert (Directeur du Think tank Sport et Citoyenneté) qui m'ont invité à prendre part à l'aventure. J'ai été soucieuse de soutenir cette initiative, pleine de conviction et de valeurs. Enfin, en tant que malouine, je suis depuis toujours attachée à la mer et élevée dans la culture sportive et j'ai une profonde admiration pour ces femmes navigatrices.


Que pensez-vous de la médiatisation du sport féminin depuis ces dernières années ?
Parler de "sport féminin" me fait réagir et m'interroge. En effet nous ne parlons pas de "sport masculin", pourquoi ? Cette formulation sous entend donc que le sport, lorsqu'il n'est pas qualifié, relève de manière tacite de la sphère dite "masculine". Cette formulation est en quelque sorte déjà (auto)excluante pour elles.
Mais pour répondre à la question, si quelques avancées sont à souligner en matière de médiatisation des femmes sportives (quelques femmes journalistes, quelques médias spécialisés, quelques prix destinés, une représentation peut-être plus importante qu'auparavant d'informations sur les femmes sportives, etc.), il reste que cette médiatisation demeure encore largement sous-représentée et souvent stéréotypée.

Certains attribuent le manque de médiatisation du sport féminin a un intérêt moins grand du public… que pensez-vous de cet argument ?
C'est un argument un peu facile et trop spontané, par ailleurs incomplet, parce qu'il masque des inégalités sexuées en amont qui conduisent à la construction de cet intérêt différencié. Pire il est un alibi en faveur d'une reproduction de cet "ordre" sexué très dissymétrique et inégalitaire, puisqu'il passe sous silence les mécanismes profonds de cette construction culturelle.

Quels sont les obstacles auxquels sont confrontées les femmes dans le sport ? Peut-on y trouver un écho dans notre société ?
Ce sont pour la sociologie d'abord des obstacles culturels liés aux effets d'une socialisation différenciée et différenciatrice entre hommes et femmes. Les femmes sont confrontées à de multiples obstacles dont l'évocation ici ne pourra être suffisamment exhaustive. Elles s'exposent par exemple toujours au sommet de la pyramide sportive à un plafond de verre, donc des obstacles pour l'accès aux responsabilités et, au delà de l'accès, elles peinent à être reconnues et jugées comme légitimes. Ces obstacles sont par ailleurs susceptibles de déboucher sur différentes formes de discriminations et violences, autant symboliques qu'objectivées.


Comment peut-on agir aujourd’hui, en France comme en Europe pour permettre une meilleure connaissance, accessibilité et représentation du sport féminin?
Poursuivre et valoriser les travaux dans ce domaine, modifier l'"ordre des choses" en bousculant les pratiques et déconstruisant les représentations, préjugés et stéréotypes, investir les espaces sportifs et leur périphérie ainsi que les politiques associées pour infléchir une vision encore "masculiniste" du monde, développer des actions et des informations pour les rendre davantage visibles et pour modifier les représentations à leur égard, poursuivre les efforts en faveur d'une socialisation/éducation moins différenciatrice, enfin dénoncer les inégalités et violences qu'elles subissent.


Enfin, vous avez récemment intégré le comité scientifique du Think tank Sport et Citoyenneté, pouvez vous nous en dire en peu plus sur les projets et missions qui animent votre engagement auprès du Think tank ?
Mon engagement est effectivement récent, il fait suite à plusieurs collaborations antérieures, publication et émissions de radio, qui m'ont parues répondre d'un double objectif : d'une part rendre plus visibles les travaux scientifiques actuels en lien avec la citoyenneté et les sports et d'autre part fédérer les acteurs divers et différemment impliqués autour de cette thématique. Ce qui a notamment débouché, en ce qui me concerne, sur cette participation à la Women's cup, donc sur une expérience véritablement riche et que j'aurai plaisir à renouveler à l'avenir, sous cette forme ou sous une autre.

 

Plus d'informations : www.womencup.fr

 

 

 

 

 

Retour accueil Débats

 

 

image
| Accueil | Mentions Légales |
 © 2007-2012 Sport et Citoyenneté ® Tous droits réservés  © 2003-2012 Anjou Formation ®